0

Un front uni contre le chômage des jeunes en Europe

boulangFrançois Hollande reçoit aujourd’hui à Paris 24 chefs d’Etat et de gouvernement européens, accompagnés de leurs ministres du travail, pour un second sommet sur la lutte contre le chômage des jeunes en Europe, après une première conférence organisée à Berlin, en juillet. Les présidents du Conseil européen, de la Commission, du Parlement et de la Banque européenne d’investissement (BEI) seront également présents.

A l’heure où 5,5 millions de jeunes européens de moins de 25 ans sont privés d’emploi, soit un taux de chômage des jeunes de 24 % en moyenne et dépassant les 60 % en Grèce, la coordination des pays de l’Union apparaît indispensable pour tenter de faire face à ce fléau.

La réunion vise essentiellement à s’assurer de la bonne mise en œuvre des moyens consacrés à la lutte contre le chômage des jeunes, en particulier l’enveloppe de 6 milliards d’euros qui sera débloquée en janvier prochain pour une période de deux ans, suite à la décision prise par les chefs d’Etat et de gouvernement en juin dernier. En y ajoutant les contributions du Fonds social européen et de la BEI, 45 milliards seront mobilisés sur trois ans (2013 à 2015). L’objectif à atteindre est qu’un jeune ne reste pas plus de quatre mois sans emploi ni formation, selon le principe, acté par l’Union, de la « garantie jeunesse », qui prévoit qu’au terme de cette période tout jeune doit avoir accès à un emploi, un apprentissage, un stage ou une formation.

A cette initiative européenne s’ajoutent celles menées au niveau national par le gouvernement, notamment la garantie jeunes, qui vise à aider les jeunes les plus exclus et les plus touchés par la pauvreté, ceux qui n’ont ni soutien familial, ni emploi, ni formation, ni ressources. C’est un contrat de réinsertion du jeune, grâce à un accompagnement personnalisé et à une allocation, versée sous condition du respect des engagements stipulés par le contrat. Le programme a été lancé en octobre dans 10 territoires pilotes, et 10 000 jeunes pourront signer un contrat pour la première année. Le programme a vocation à être étendu si le succès est au rendez-vous.

Les niveaux nationaux et européens sont complémentaires dans le domaine de la lutte contre le chômage des jeunes, et c’est pourquoi je me réjouis tout à la fois de la tenue de points d’étape européens réguliers, et du lancement d’initiatives nationales prometteuses dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*