0

Billet d’humeur : le président de l’OEB a de nouveau frappé!

Un représentant du personnel Laurent Prunier vient d’être licencié, un de plus! Son crime? Avoir pris au sérieux son rôle de représentant du personnel. Quand cela cessera-t-il? Soyons clairs: sans doute pas avant le départ de Benoît Batistelli,  l’actuel président. Comment un organisme européen d’une qualité et d’une efficacité reconnues peut-il maltraiter ses salariés en dehors de tout respect de la législation du travail internationale ? Certes le statut de l’OEB ne le soumet pas formellement aux législations sociales des pays dans lequel il est implanté mais l’Office est-il une zone de non-droit où l’arbitraire règne en maître? La réponse est clairement oui. Suicides, licenciements, salariés harcelés,  surveillés, contrôlés, c’est le cauchemar!

Pourquoi la France n’use-t-elle pas de son influence pour rappeler M. Batistelli  à ses devoirs élémentaires? Son comportement et la crise de gouvernance qui en résultent  sont extrêmement dommageables pour l’image de la France au moment même où l’OEB doit faire face à une forte concurrence dans le domaine de la propriété intellectuelle.

Benoît Batistelli doit partir pour que l’Office européen retrouve un climat social apaisé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*