0

Le Sénat augmente de 30 millions d’euros le budget de l’AEFE

Lundi 4 décembre, le Sénat a examiné les crédits de l’action extérieure de l’état. Avec mes collègues Hélène Conway-Mouret et Jean-Yves Leconte j’avais déposé un amendement visant à augmenter de 30 millions d’euros le budget de l’AEFE. C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai accueilli l’adoption de cet amendement à l’unanimité moins une abstention.

J’appelle désormais les députés et notamment les députés représentant les Français établis hors de France à ne pas revenir sur cette belle avancée lors de l’examen du projet de loi de Finances à l’Assemblée nationale, il en va, en effet, de l’avenir de l’enseignement français à l’étranger.

Voir ici mon intervention

Lire ci-dessous mon intervention et ici le compte rendu des débats.

Le 2 octobre 2017 le président de la république indiquait devant l’assemblée des Français de l’étranger que l’AEFE était indispensable pour « notre capacité à rayonner, l’attractivité de la France, notre capacité à continuer à faire des affaires ou des échanges culturels ou scientifiques »

A plusieurs reprises, Monsieur le Ministre, vous avez également mis en avant l’excellence du réseau d’enseignement français à l’étranger, la qualité des enseignants et les résultats au baccalauréat : 96,7 %, de réussite. Et parmi les 15 695 diplômés, 74,8 % de mention.

Et en même temps, Monsieur le Ministre, vous diminuez de 33 millions d’euros les crédits de l’AEFE avec les conséquences que l’on connait : suppression de postes d’enseignants titulaires, baisse des subventions, passage de 6 à 9 % de la participation financière complémentaire des établissements en gestion directe et conventionnés.

Cette discordance entre le discours et les actes est très mal vécue par les Français de l’étranger qui vous ont , par leur vote à la présidentielle et aux législatives, pourtant largement accordé leur confiance. La grève historique, par son ampleur, qui a eu lieu le 27 novembre dernier dans les établissements français à l’étranger montre l’incompréhension  face à ces coupes budgétaires brutales.

Cette incompréhension est d’autant plus forte que le gouvernement a fait de  l’éducation la priorité de son action et que le budget de l’Education nationale a augmenté d’1,3 milliard d’euros.

Certes, et nous le savons tous ici, l’agence qui existe depuis maintenant près de 30 ans a besoin de se réformer. Le rapport que j’ai  présenté en 2014 avec le député Philip Cordery dressait déjà plusieurs pistes. Sans doute pouvons-nous aller plus loin mais, ce n’est pas en coupant drastiquement les crédits de l’agence qui se trouve déjà en situation de sous financement chronique depuis le transfert des charges immobilières ainsi que celle des pensions civiles insuffisamment compensées par l’état  que nous avancerons dans la bonne direction.

Monsieur le Ministre, afin que le réseau de l’enseignement français à l’étranger continue d’être un outil d’influence incontournable pour notre pays capable de former des personnalités aujourd’hui reconnues comme au hasard  Amin Malouf, Leila Slimani, Jodie Foster , Carlos Goshn, Édouard Philippe et la liste est loin d’être exhaustive,  il est indispensable  d’abonder le budget de l’AEFE et je vous demande, chers collègues de soutenir cet amendement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*