0

Déclaration d’Harlem Désir, Premier Secrétaire du Parti socialiste

Mesdames et Messieurs,

J’adresse ce soir mes remerciements les plus sincères à tous les Socialistes qui se sont mobilisés, en métropole mais aussi outre-mer et à l’étranger, pour choisir leur Premier secrétaire. Les militants du Parti socialiste m’ont accordé leur confiance, c’est un immense honneur que j’accueille avec humilité. C’est un grand bonheur personnel mais c’est surtout une victoire collective : ce soir, c’est la victoire de l’unité des Socialistes !

C’est en tant que militant parmi les militants que j’entends exercer mes nouvelles responsabilités : ma légitimité procède de la confiance des militants. Je veillerai toujours à ce qu’ils décident souverainement de l’avenir du Parti socialiste.

Ce soir, ils sont tous entièrement engagés et unis pour la réussite de l’action de François Hollande. Je veillerai à ce que leur voix soit entendue et respectée parce qu’ils sont le moteur du changement.

Je veux rendre hommage à Emmanuel Maurel et saluer sa belle campagne, Emmanuel qui est à l’image de la génération d’avenir de notre parti. Je les appelleraient lui et ses amis à prendre toute leur place au sein de la future direction.

Je souhaite, au nom des militants de notre Parti et en mon nom personnel, rendre l’hommage le plus chaleureux à Martine Aubry à laquelle j’ai l’honneur de succéder ce soir.

Martine Aubry qui a préparé notre parti à la victoire, qui a engagé sa rénovation et qui a fait émerger cette nouvelle génération de responsables indispensable à notre avenir

A travers toutes les générations, et à travers toute la France, les militants socialistes seront les premiers militants du changement. Nous serons les premiers garants devant les citoyens des 60 engagements présidentiels, et les premiers soutiens de Jean-Marc Ayrault et de son gouvernement.

Nous conjuguerons une totale solidarité avec le Gouvernement et la pleine liberté dans le débat et les propositions. Nous serons toujours à l’écoute des Français, c’est avec eux que nous réussirons le changement.

Face à la crise économique et au délitement du lien social, à l’érosion de l’esprit civique, notre pays a besoin d’un sursaut républicain. Nous allons porter les réformes mais je veux aussi mener la bataille des valeurs. Je considère comme un devoir essentiel du Parti socialiste de porter haut ses valeurs républicaines, sociales, écologiques, féministes et européennes.

Notre parti sera le parti de la lutte contre la crise et de son cortège de drame humain.

Notre ennemi c’est la crise et notre adversaire c’est la droite, parce qu’elle l’a aggravée pendant 10 ans et qu’elle préfère aujourd’hui l’opposition caricaturale et l’esprit de revanche au lieu de se joindre au redressement de notre pays.

Le Parti socialiste ne mettra jamais son drapeau dans sa poche ! Nous ne céderons rien sur nos valeurs et je le dis à la droite : cessez de polémiquer, cessez de dériver ! Vos petites polémiques ne cacheront pas nos grandes réformes.

Et en tant que républicains, les Socialistes refuseront et dénoncerons sans relâche la dérive extrémiste de la droite et la tentation de l’axe UMP-FN.

Notre pays n’a pas besoin de haine ni de divisions, il a besoin de fraternité, de justice sociale, d’emploi, d’Ecole, de laïcité et de rassemblement autour de la République.

Je veux que notre Parti soit une maison ouverte à tous les citoyens. Le Parti Socialiste sera le parti de tous les Français : ensemble nous avons réussi les Primaires citoyennes, cette révolution démocratique qui a bousculé la vie politique. J’appelle donc les Français à nous rejoindre pour devenir des acteurs du changement et pour bâtir avec nous le Parti socialiste de l’avenir.

Les Socialistes peuvent compter sur ma détermination totale à poursuivre la rénovation, à donner force et vigueur à la démocratie militante, à faire bouillonner les idées nouvelles, à défendre le non-cumul, ainsi que la parité avec une direction entièrement paritaire dès ce congrès.

Avec les Socialistes, et avec tous les Français qui le voudront, nous allons bâtir le parti le plus démocratique, le plus moderne et le plus ouvert, le plus européen. Je continuerai à aller à leur rencontre à travers la France dans cet esprit.

J’adresse aussi un message d’amitié à toutes les formations de gauche qui veulent le rassemblement au service du changement, je les rencontrerai rapidement, ainsi que les partis socialistes européens pour donner un élan collectif à notre action.

Mesdames et Messieurs, c’est une coïncidence mais il y a 30 ans jour pour jour disparaissait Pierre Mendès France. Je crois que son message est encore d’actualité : le devoir du Parti socialiste, face à la crise présente et aux défis de l’avenir, c’est de dire la vérité aux Français, de leur redonner espoir et de les mettre au cœur d’une République moderne et plus démocratique.

Ce soir, à la tête d’un parti qui est entièrement au travail pour faire réussir la gauche au service de la France, je peux vous dire que j’éprouve plus que jamais la fierté d’être le premier des militants socialistes.

Je vous remercie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*