0

18ème session de l’Assemblée des Français de l’étranger

Compte tenu de l’actualité politique et de la réforme de la représentation politique des Français de l’étranger, la 18ème session plénière de l’Assemblée des Français de l’étranger était particulièrement attendue. Si cette réforme était sur toutes les lèvres, les questions sociales, d’enseignement et de sécurité ont été également longuement discutées. Comme à l’accoutumée le début de la semaine était consacré aux réunions de commissions. Membre de la commission culture, enseignement et audiovisuel, j’ai assisté lundi 4 mars à l’audition d’Anne-Marie Descôtes, directrice de l’AEFE. A cette occasion un point complet sur l’enseignement français à l’étranger a été fait. Madame Descôtes a également apporté des précisions sur la situation des établissements qui traversent des crises liées le plus souvent au contexte politique local (lycée liberté à Bamako, Damas, Nairobi). Un éclairage a également été fait sur l’ISVL. En ce qui concerne l’audiovisuel, Yves Bigot, directeur général de Tv5 Monde a été auditionné par la commission.

Lors de la session plénière, Hélène Conway Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, s’est adressée aux conseillers élus de l’Assemblée des Français de l’étranger. Dans son discours, la ministre a tout d’abord rappelé que la sécurité de nos compatriotes établis à l’étranger était une priorité absolue et a tenu à indiquer qu’aucune zone de la région sahélienne n’était sure. Ensuite, la ministre a souligné que la réforme de la représentation politique des Français de l’étranger était rendue nécessaire par l’évolution de la communauté française vivant à l’étranger et par la volonté de tous de voir renforcer la démocratie de proximité. Enfin, elle a rappelé qu’elle œuvrait tous les jours avec les autres ministères sur les questions spécifiques aux Français de l’étranger. Des annonces concrètes ont été faites comme la délivrance à partir du 1er avril du passeport grand voyageur ou de la mise en place à partir de cette même date de la valise itinera. Autre point de satisfaction, la prise en compte des Français de l’étranger dans la prochaine réforme de la formation professionnelle. En ce qui concerne l’enseignement, la ministre a annoncé la tenue prochaine d’une concertation avec l’ensemble des partenaires du monde éducatif. Suite à ce discours, de nombreux conseillers ont pris la parole au sujet de la réforme de la représentation politique des Français de l’étranger, parfois avec émotion, pour apporter leur expertise de femme et d’homme de terrain.

Vendredi 8 mars, à l’occasion des séances des questions, j’ai interrogé les services du ministère des affaires étrangères sur la panne informatique qui a touché les consulats le 20 février dernier et l’administration au sujet de l’imposition des recrutés locaux. J’ai également interpellé l’AEFE à propos de l’affectation exceptionnelle, en tant que fonctionnaires stagiaires, des lauréats des concours du second degré de l’Education nationale auprès d’un établissement de l’AEFE.

Cette 18ème session a été une nouvelle fois très riche et a permis de prendre le pouls, grâce aux remontées de terrain des conseillers, des aspirations et des attentes des Français établis à l’étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*