0

Martin Schulz, un candidat pour l’Europe

Pour redresser l’Europe, je soutiens la candidature de Martin Schulz, président du Parlement européen, à la présidence de la Commission européenne.

Jusqu’ici, la Commission désignait un candidat à sa présidence, le Parlement se contentant d’approuver cette nomination. Le Traité de Lisbonne a modifié la procédure. A présent, c’est le Conseil européen qui devra proposer un candidat, en tenant compte, et c’est là l’essentiel, de la couleur politique du Parlement.

Pour Martin Schulz, l’urgence consiste à restaurer la confiance des citoyens dans l’Europe et les institutions européennes. Cela suppose la relance de l’économie, pour lutter contre les critiques qui voudraient que l’Europe soit responsable des difficultés des pays. Il faut, à cet égard, mettre en place des politiques économiques plus justes comme le principe de paiement des impôts là où les bénéfices sont réalisés. Il faut cesser de se focaliser sur l’assainissement de la situation budgétaire des Etats. Pour relancer l’économie, il faut permettre le redémarrage de l’activité de prêt aujourd’hui freinée par les réticences des banques. Ce redémarrage se fera dans le cadre de l’union bancaire.

La Commission européenne doit voir sa place d’exécutif central clarifiée, et sa légitimité démocratique renforcée. Le Parlement doit en assurer le contrôle. Concernant le champ d’action de l’Europe, Martin Schulz estime que ce qui peut être réglé au plus près des citoyens doit l’être, l’Europe n’ayant pas vocation à s’emparer de tout. Elle doit se préoccuper des sujets qui appellent une réponse dépassant les frontières, tels que le réchauffement climatique ou l’évasion fiscale.

L’élection du président de la Commission par le Parlement renforce le poids de celui-ci, et permettra de de plus de politiser la présidence de l’exécutif européen, afin de rendre le débat plus visible et d’offrir aux citoyens un véritable choix entre plusieurs politiques. Il est donc essentiel, pour porter notre vision socialiste, que nous soyons unis derrière un candidat volontaire, dynamique, profondément européen et décidé à défendre nos valeurs. C’est le sens de mon soutien à Martin Schulz, un candidat, qui plus est, proche de notre pays, proche du Parti Socialiste français dont il ne manque pas un évènement important, comme l’université d’été de la Rochelle cette année, ou, plus récemment encore, les journées parlementaires à Bordeaux, et dont il a reçu le soutien pour sa candidature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*