0

Il est temps pour le Parlement européen de changer!

Mardi 11 mars, trois jours après la journée internationale des droits des femmes, le Parlement européen a rejeté, à 298 voix contre, 289 pour et 87 absentions, une proposition de résolution sur l’égalité entre les femmes et les hommes.

Une résolution est un acte législatif non contraignant, qui formule des recommandations à destination des Etats membres. Cette proposition de résolution, initiative de l’eurodéputée portugaise Inês Cristina Zuber, en énonçait 80, principalement dans le domaine de l’emploi et du droit du travail. Le texte appelait ainsi les Etats à garantir l’égalité salariale à travail égal, à interdire les démissions forcées en cas de grossesse, et à lutter contre les stéréotypes sexistes.

La mention du droit à l’IVG est l’un des motifs du rejet, par les conservateurs, de ce rapport, dont l’une des propositions « recommande aux États membres de garantir le droit des femmes à des soins de santé gynécologique et obstétrique publics, gratuits et de qualité et à des services de santé sexuelle et génésique en général, ce qui inclut le droit à l’interruption volontaire de grossesse ».

En cause également, les propositions 57 et 58, qui soulignent la nécessité de lutter contre les stéréotypes sexistes et notamment d’ « éduquer les élèves, filles comme garçons, aux questions de genre et [d’]essayer de briser les stéréotypes relatifs au rôle social, à la représentation et au sens d’être une femme ou d’être un homme ». Mais, promouvoir des modèles de comportement égalitaires dans la sphère sociale et économique dès le plus jeune âge, les conservateurs européens ne le souhaitent pas. Nombreux sont ceux qui y voient le « cheval de Troie » qui va permettre de faire entrer à l’école la « théorie du genre ». La polémique déclenchée fin janvier en France autour des ABCD de l’égalité existe ailleurs en Europe, notamment en Pologne, en Allemagne et en Suisse.

Troisième élément majeur qui a mobilisé les conservateurs contre le texte : la référence aux quotas que l’on y trouve. « L’utilisation de quotas électoraux a des effets positifs sur la représentation des femmes » indique la proposition de résolution, qui « invite les États membres où la représentation des femmes dans les assemblées politiques est particulièrement faible à envisager la possibilité de recourir à des mesures équivalentes ».

Sur leur site, les députés socialistes français au Parlement européen dénoncent fermement ce rejet, qu’ils qualifient de « honteux » et « désinvolte ». Valeur clé, l’égalité entre les femmes et les hommes n’est pourtant pas acquise : une Européenne sur trois subit encore aujourd’hui des violences sexuelles ou physiques.

Déjà, en décembre dernier, le Parlement européen avait rejeté la proposition de résolution de l’eurodéputée Edite Estrela « sur la santé et les droits sexuels et génésiques », droit relatifs à la capacité de prendre soi-même des décisions sur le plan de la sexualité et de la conception (éducation sexuelle, rejet des mariages forcés, contraception, IVG, etc.). Le texte visait à les garantir. C’est notamment le droit à l’IVG qu’il préconisait qui lui a valu d’être rejeté par les parlementaires européens.

Si le groupe Socialistes et Démocrates est majoritaire au Parlement européen à l’issue des élections du 25 mai prochain, des résolutions aussi essentielles que celles-ci ne seront plus rejetées au nom de valeurs conservatrices.

Par ailleurs, un changement de majorité au Parlement permettra la désignation de Martin Schulz  comme président de la Commission. Et à n’en pas douter, une Commission européenne  dirigée par un socialiste appliquera de façon beaucoup plus satisfaisante les programmes existant pour l’égalité salariale, la parité, et la meilleure articulation entre vies familiale et professionnelle.

Pour permettre à l’Union européenne d’être en phase avec son époque, et de garantir l’égalité femme homme et les droits des femmes, il est donc essentiel que le Parlement change en mai prochain!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*