0

Fermeture programmée de la section consulaire au Nicaragua: ma lettre au ministre

Alertée de la prochaine fermeture, prévue en 2017,  de la section consulaire de Managua et de son transfert au Costa Rica, j’ai aussitôt écrit au Ministre Matthias Fekl, afin de lui faire par de ma profonde inquiétude quant aux conséquences négatives de cette opération.

Si, bien entendu, le ministère des Affaires étrangères et du Développement international doit prendre sa part dans l’effort de redressement des finances publiques et donc redéployer le plus efficacement possible son réseau à travers le monde, il me semble que le passage du Nicaragua en poste de présence diplomatique (PPD) n’est pas opportun,  à plus d’un titre.

En effet, la situation de ce pays n’est pas comparable à celle d’autres où ce passage en PPD a eu lieu.
Tout d’abord, le Nicaragua dispose d’une communauté française de plus de 750 personnes immatriculées.

Par ailleurs, un lycée français scolarise plus de 320 élèves, dont beaucoup viennent poursuivre leurs études en France. Leurs démarches pour obtenir leur visa pour la France se trouveraient grandement complexifiées, puisqu’ils devraient, en premier lieu, obtenir un visa pour se rendre au Consulat au Costa-Rica.

 Un autre argument repose sur l’attractivité touristique du Nicaragua, au regard de sa bonne situation sécuritaire.

Cette argumentation, non exhaustive, justifie pleinement les craintes exprimées par la communauté française et ses élus locaux qui, de surcroit, regrettent vivement de n’avoir pas été consultés sur ce dossier.

Dans ces conditions, il me semble , à tout le moins, nécessaire, qu’un consul honoraire soit nommé rapidement.

Vous pouvez lire ici le texte de mon courrier adressé au Ministre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*