0

Mon déplacement à la rencontre des Français d’Océanie du 15 au 28 mai 2016 – 4ème étape: le Vanuatu

Mercredi 25 mai : Arrivée depuis Auckland dans l’après-midi, je suis accueillie à l’aéroport de Port Vila par la consule adjointe, Marie-Christine David-Tanake, le conseiller consulaire, Georges Cumbo et le président de la section Français du monde-adfe, Pascal Prestat, qui ont aimablement organisé ce déplacement.

Aux côtés, de MM du Boispéan, Combo et Prestat

Aux côtés, notamment, de MM du Boispéan, Combo et Prestat

Après un passage par notre charmant hôtel au bord de l’eau , nous rencontrons les membres de la section Français du monde du Vanuatu. Suit un très sympathique repas mélanésien dans le jardin de Christel et Georges Cumbo qui ont très gentiment organisé cette soirée.

Elle est l’occasion de rencontrer de nombreux membres de la communauté française, ainsi que l’ambassadeur, M. Alain du Boispéan. Au cours de cette soirée je m’essaie bien volontiers au « Kava de bienvenue », cette boisson issue d’une plante de type poivrier, au rôle social important. C’est parait-il aussi un puissant anti-stress dont la consommation importante peut même induire picotements et engourdissements… mais je n’en ai pas bu suffisamment pour en témoigner!

Jeudi 26 mai : Dès 8 h30, nous débutons la journée, avec Georges Cumbo et Pascal Prestat qui nous accompagneront tout au long de notre séjour,  par une réunion de travail avec l’Ambassadeur, M. du Boispéan, Mmes Marie-Pierre Giron, Première Conseillère, Marie-Christine David-Tanaka, Consule adjointe et Dominique Vaysse, Conseillère de coopération et d’action culturelle.

J’en apprends davantage sur le Vanuatu: archipel composé de quelques 83 îles, il est peuplé de 261 000 habitants. Il dispose de trois langues officielles : le bichelamar (pidgin de base anglaise, c’est-à-dire langue véhiculaire simplifiée créée sur le vocabulaire et certaines structures de l’anglais), l’anglais et le français. En effet, les « Nouvelles Hébrides », colonisées à la fois par les Anglais et les Français, firent l’objet, au début du XXème siècle, d’un condominium franco-anglais jusqu’à leur indépendance en 1980.

Les Français inscrits au Consulat sont au nombre de 1 800 et on estime à environ un millier les non-inscrits. 50% d’entre eux possèdent la double nationalité.

Devant l'Alliance française avec G. Combo

Devant l’Alliance française avec G. Combo

Le pays est politiquement stable et le tourisme est sa première ressource en devise. A cet égard, il a beaucoup souffert des conséquences du cyclone tropical PAM qui a sévi en mars 2015, faisant plusieurs victimes et occasionnant d’importants dégâts matériels

Nous enchaînons avec une visite de l’Alliance française Port Vila, guidées par Georges Cumbo qui en est le directeur, ainsi que délégué de l’ensemble des Alliances françaises du Vanuatu. Créée en 1992, cette Alliance, située dans un accueillant bâtiment en plein centre de Port Vila, est bien sûr une école de langue où l’on vient apprendre le français mais aussi le bichlamar. Entre 600 et 800 apprenants s’y inscrivent ainsi chaque année. Mais c’est aussi un centre culturel, une médiathèque, un ciné-club, une salle d’exposition, ou encore un lieu où prendre un café ! Une manifestation a lieu chaque mois et l’accent est mis sur le dialogue des cultures. Une attention toute particulière est portée aux manifestations musicales avec, bien entendu, l’organisation de la fête de la musique.

Nous nous rendons ensuite au Lycée français Jean-Marie Gustave Le Clézio, où nous sommes accueillis par le proviseur, Laurent Arbault

Entourée de MM Combo, Prestat, Arbault et de Mme Mainguy

Entourée de MM Combo, Prestat, Arbault et de Mme Mainguy

et le directeur des classes primaires, Laurent Marche. Mme Laurence Mainguy, présidente du conseil  de gestion du lycée nous accompagne également dans cette visite.

Fondée en 1981, c’est-à-dire juste après l’indépendance, le lycée, conventionné avec l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE),  n’a cessé de s’agrandir et accueille aujourd’hui près de 500 élèves de la maternelle à la classe de terminale. Le bilinguisme français/anglais y est au cœur du projet pédagogique.

Au cours de ma visite, nous apposons sur le bâtiment du lycée la devise républicaine. Suite à la résolution du Groupe « Français du monde, Ecologie et Solidarité » à l’Assemblée des Français de l’étranger, l’AEFE a, en effet, depuis quelques mois, demandé à ses 74 établissements en gestion directe, et préconisé dans les établissements conventionnés ou partenaires, de procéder à l’affichage des symboles de la République.

Un déjeuner est, par la suite, offert par l’Ambassadeur de France à la résidence de France. De nombreux invités y sont présents, membres actifs de la communauté française ou Vanuatais. Plusieurs sujets sont évoqués, dont la francophonie, avec notamment le correspondant national de la Francophonie au Parlement du Vanuatu et le responsable de l’Agence universitaire de la Francophonie à Port Vila.

Nous poursuivons la journée par une visite du village Forari où réside une communauté française originaire de Wallis et Futuna. Un adorable accueil nous y est réservé par plusieurs familles. L’on me présente, à cette occasion, la citerne d’eau offerte par Français du monde-adfe à cette communauté.

IMG_0594Sur le chemin du retour, nous faisons une petite halte pour visiter le centre ACTIV (Alternative Communauties Trade in Vanuatu), dirigée par Sandrine Wallez. Association à but non-lucratif, elle poursuit l’objectif d’assister les communautés du Vanuatu dans le souci de leur faciliter l’accès aux marchés locaux et internationaux pour le développement d’activités artisanales et commerciales durables permettant de générer des revenus réguliers.
Situé au milieu de la luxuriante forêt tropicale, le lieu est enchanteur. Il abrite notamment la première chocolaterie artisanale du Vanuatu « Aelan Chocolate Makers™ ».  Et je peux témoigner de l’excellence de ce chocolat !

Aux côtés de l'Ambassadeur

Aux côtés de l’Ambassadeur

Son impact local est bien sûr multiple et j’ai été particulièrement sensible à son engagement en faveur des  droits des femmes. En effet,  placées au cœur des projets, elles sont de véritables ambassadrices de leurs communautés et génèrent des revenus pour leurs familles. L’association organise régulièrement des formations sur l’éducation sexuelle et les maladies transmissibles, le planning familial ou encore le droit des femmes et l’égalité des genres, dans le souci de conscientiser ces femmes dans un pays à la forte tradition patriarcale.

De retour à Port Vila, nous avons tout juste le temps de nous préparer pour le cocktail offert par l’Ambassadeur de France, M. du Boispéan à la résidence de France. Cette soirée me donne l’occasion de rencontrer de nombreux membres de la communauté française. Leur profil est extrêmement varié, tout jeunes arrivants, désireux de « changer de vie » ou encore binationaux installés depuis des décennies dans le pays. Mais ils me font tous part de leur plaisir à vivre dans cet archipel, qui semble bien mériter sa désignation de «pays le plus heureux du monde » !

Avec le ministre de l'Education et de le Formation

Avec le ministre de l’Education et de le Formation

Vendredi 27 mai 2016 : Dans la matinée une permanence parlementaire est organisée dans les locaux de l’Alliance française.

Je suis ensuite reçue par le ministre de l’Education et de la Formation, l’honorable Jean Pierre Niura. Ce ministre francophone a, notamment, le souhait de mettre en place un véritable système d’écoles bilingues, plutôt que les deux systèmes, l’un anglais et l’autre français, qui coexistent actuellement.

Nous nous dirigeons ensuite vers l’aéroport après un ultime et sympathique déjeuner avec Georges Combo et Pascal Prestat, où nous nous régalons de délicieuses langoustes, face à une mer bleue turquoise !

IMG_0482

Nous reprenons l’avion pour Paris via Brisbane et Abou Dabi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*