0

Slogan JO Paris 2024 : un manque d’ambition pour la francophonie

Paris est ville candidate à l’organisation des jeux olympiques 2024. Ceci est une très bonne nouvelle tant l’organisation des Jeux peut être bénéfique à la ville de Paris et plus largement à notre pays sur le plan social, économique mais également pour  notre vivre ensemble.

Si je soutiens pleinement cette campagne, menée notamment et brillamment par la maire de Paris Anne Hidalgo et d’anciens ou actuels sportifs de haut niveau comme Tony Estanguet ou Teddy Riner, j’ai été très surprise par la décision du comité d’organisation de choisir comme slogan un slogan « publicitaire » en anglais « Made for sharing ».

En tant que militante d’une francophonie ambitieuse et assumée ce choix me laisse perplexe. Il est en effet très étonnant de ne pas avoir choisi un slogan en français ou dans les deux langues alors même que le français est au même titre que l’anglais la langue officielle du comité international olympique et que les JO ont été fondés à l’initiative d’un Français, Pierre de Coubertin.

Si ce choix peut s’expliquer par le fait que la majorité des membres du CIO est anglophone et c’est d’ailleurs le seul argument utilisé par le ministre de la jeunesse et des sports Patrick Kanner, il reflète clairement un manque d’ambition si ce n’est un abandon de notre pays pour la francophonie.

Cette décision est d’autant plus regrettable que la campagne de lobbying pour ces jeux olympiques aurait pu être une formidable occasion de se tourner davantage vers les pays francophones ; certains membres du CIO venant bien entendu de pays francophones.

Cela aurait pu également être l’occasion de bénéficier de la médiatisation d’un évènement comme les Jeux olympiques pour promouvoir les valeurs portées par la francophonie.

Cette décision regrettable semble démontrer qu’il manque, dans notre pays, une stratégie d’influence globale visant à promouvoir le français et la francophonie ; l’omniprésence de l’anglais dans les institutions européennes étant également là pour le confirmer.

Dans les prochaines semaines, je présenterai, avec mon collègue Louis Duvernois, un rapport fait au sein de la commission de la culture du Sénat sur la francophonie. Il visera notamment à présenter plusieurs propositions permettant de parvenir à une francophonie renouvelée.

Vu le choix fait par le comité d’organisation des jeux olympiques, il y a en effet urgence à adapter notre stratégie dans le domaine de la francophonie.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*