0

Question écrite sur la discrimination des Français diplômés de médecine à l’étranger

De manière régulière je saisis le gouvernement de la question relative aux Français ayant obtenu un diplôme de médecin dans un pays hors de l’UE. En effet, ils ne peuvent, à l’instar de leurs homologues étrangers, occuper des postes de « faisant fonction d’interne » et sont donc empêchés dans la  poursuite de leurs études en France.

Voici le texte de ma question :

Les médecins, souvent binationaux, qui ont effectué leurs études dans un pays étranger hors Europe dont ils sont diplômés et qui sont parvenus en fin de cycle de leur spécialisation, ne peuvent, au motif qu’ils ont la nationalité française, parfaire leurs connaissances scientifiques et techniques en France, à l’instar de leurs collègues de nationalité étrangère qui peuvent occuper un poste de faisant fonction d’interne. Ils sont d’autant plus pénalisés que certaines sous-spécialisations n’existent parfois pas dans le pays où ils résident.

Il ne semble pas admissible d’interdire à des Français titulaires d’un diplôme étranger de présenter leur candidature à des postes de faisant fonction d’interne alors que des médecins de nationalité étrangère à diplôme étranger en ont la possibilité.

Cette discrimination, dénoncée régulièrement depuis de nombreuses années ne peut perdurer.

Elle lui demande de permettre aux médecins de nationalité française titulaires d’un diplôme de médecine étranger d’effectuer, à l’instar de leurs collègues étrangers titulaires d’un même diplôme, des stages validants dans les universités et les centres hospitaliers universitaires français avant de revenir dans leur pays de résidence.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*