0

Déplacement à Hambourg

Je me suis rendue à Hambourg mardi 12 septembre 2017 pour célébrer les 30 ans du lycée Saint Exupéry avec la communauté scolaire et française de  la ville. Le Lycée Français Antoine de Saint-Exupéry de Hambourg (LFH) est un établissement homologué par le Ministère de l’Education Nationale et conventionné par l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE).  Le LFH accueille actuellement 915 élèves issus de 30 nationalités différentes de la maternelle à la terminale.

Olaf Scholz, Premier Bourgmestre de Hambourg, Mme Anne-Marie Descôtes, ambassadrice de France en Allemagne, M. Christophe Bouchard, Directeur de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger, Yvon Panarioux, proviseur nouvellement arrivé du Maroc, Sébastien Henry, directeur du primaire également nouvellement arrivé de France étaient présents ainsi que Mme Zornig, présidente du comité de parents d’élèves, Mme Catherine Briard, Mme Mélanie Grafto  représentant les services culturels de l’ambassade et des représentants de l’administration scolaire de Hambourg. Et bien sûr parents et élèves ! De nombreux discours, accompagnés d’intermèdes musicaux faits par les élèves, ont retracé l’histoire de cet établissement et j’ai bien noté au passage les noms de Christiane Driessen et Jean-Jacques Kérourédan qui, dans les années 80,  ont également joué un rôle dans la création de l’ADFE à Hambourg.

L’établissement est conventionné par l’AEFE et reconnu comme Ersatzschule par les autorités scolaires hambourgeoises. Les conditions à remplir  pour un établissement  pour être reconnu Ersatzschule diffèrent  d’un Land à l’autre, l’éducation relevant, en Allemagne, de la compétence de chaque Land. En tous cas à Hambourg cette reconnaissance en tant qu’Ersatzscule a permis au lycée Français d’Hambourg de baisser les frais de scolarité de façon drastique. Les subventions au niveau du lycée ne concernent que les élèves qui préparent l’Abibac. Or l’AEFE n’a pas souhaité pratiquer des tarifs différenciés selon que les élèves préparent le seul bac français  (et ne sont donc pas subventionnés par le Senat de Hambourg) et les élèves préparant l’Abibac. L’établissement s’est trouvé ainsi face à une situation financière inextricable.

La proposition émanant du Maire de Hambourg, Olaf Scholz, de créer un lycée franco-allemand est arrivée à point nommé en 2016 et un accord de principe a été signé entre la France et l’Allemagne. Il reste trois ans avant l’ouverture à la rentrée 2020/2021 pour peaufiner le projet.  L’établissement sera gratuit et permettra à un plus grand nombre d’enfants de bénéficier d’un enseignement bilingue français et allemand. Des parents cependant sont inquiets car l’élémentaire et le secondaire ne seront pas sur le même site. Ils pourront donc avoir des enfants scolarisés sur deux sites différents. La perspective d’un ramassage scolaire n’a pas encore été évoquée devant les parents mais c’est bien prévu dans le projet. Plus que des interrogations dans le domaine pédagogique ce sont surtout des soucis matériels liés à tout changement qui s’expriment.

Pour ma part, je considère avec les conseillers consulaires, Nicolas Stallivieri, Philippe Loiseau et Joelle Trouvé Ohlmer que « c’est une grande chance de s’engager dans une nouvelle construction commune dont l’ambition est d’aller au-delà de la juxtaposition des deux systèmes et ainsi de contribuer à la création de nouvelles ressources d’inter-culturalité qui font tant défaut dans le contexte européen ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*