0

« Les déplacements à l’étranger nourrissent la réflexion et le travail parlementaire »

Lors de mon récent déplacement à Singapour (14-17 avril) j’ai pu échanger avec une journaliste du petitjournal.com. Au menu de cette interview, les spécificités de mon mandat de parlementaire, le bilinguisme, la réforme de l’Assemblée des Français de l’étranger, etc.

Lepetitjournal.com – Quel est le but de votre visite à Singapour ?
Claudine Lepage- En tant que représentante des Français établis hors de France, mon travail consiste à siéger au Sénat comme tous les sénateurs et à voyager pour rencontrer les communautés françaises établies à l’étranger. Jusqu’à présent, je me suis peu déplacée sur le continent asiatique et je découvre ainsi Singapour, un modèle sur le plan économique bien différent de l’Europe. D’ailleurs, la communauté française ne cesse d’augmenter dépassant les 10.500 inscrits sur le registre consulaire. Lors de mes déplacements à l’étranger, je me tiens à la disposition des Français avec lesquels nous échangeons et je rencontre également les représentants de la communauté française tant sur le plan culturel qu’économique et éducatif. Bangkok sera ma prochaine étape.

Comment organisez-vous votre travail concrètement, en tant que sénatrice des Français de l’étranger ?
Je n’ai pas de circonscription, pas plus que les autres sénateurs des Français de l’étranger puisque notre circonscription, c’est le monde entier ! Ce qui veut dire, concrètement : environ une semaine de voyage par mois, et puis trois semaines au Sénat à Paris pour faire le travail législatif.

De quelle façon peut-on être le plus efficace ? En passant du temps à Paris ou en passant du temps sur le terrain ?
C’est évidemment un équilibre subtil. Mais les voyages nourrissent la réflexion et le travail parlementaire. Ils sont nécessaires même si nous nous appuyons sur des relais locaux. Par exemple, les conseillers à l’Assemblée des Français de l’étranger, les associations… Nous sommes les représentants de la nation toute entière mais nous veillons particulièrement à intervenir sur les textes de loi qui concernent les Français de l’étranger: il faut être là pour pouvoir débattre et défendre les intérêts de chacun.

Quelles sont les principales attentes exprimées par les expatriés ?
En général, l’éducation des enfants et le maintien de la langue et de la culture française sont des préoccupations qui reviennent très souvent. Ce sont des questions que l’on trouve un peu sur tous les continents même si la réponse n’est pas la même partout. A Singapour, comme à Hong Kong d’ailleurs, la réflexion sur l’économie et le commerce extérieur est très importante.

Quelques mots sur l’actualité du moment ?

La réforme de l’Assemblée des Français de l’étranger
Actuellement, la réforme de l’Assemblée des Français de l’étranger est au cœur des débats. Le texte a été adopté au Senat et sera débattu courant mai à l’Assemblée nationale. Ce projet de loi- s’il est adopté- permettra l’élection des nouveaux conseillers consulaires qui aura lieu au printemps 2014. Cette élection permettra aussi la mise en place du nouveau collège électoral élargi qui élira les sénateurs en septembre 2014.

Le passeport grand voyageur
Le passeport grand voyageur était très attendu. Doté de 48 pages au lieu de 32, il sera délivré, à discrétion des services consulaires en justifiant de son besoin et au même prix que le passeport « classique » pour une durée de validité équivalente. Le consulat de Singapour est prêt pour accueillir les premières demandes.

Le bilinguisme
Lors de ma visite au sein du Lycée français de Singapour, je serai très attentive au fonctionnement de la section bilingue. Ayant vécu- en tant que parent- une méthode d’enseignement biculturelle en Allemagne, je serai très à l’écoute afin de mieux connaitre et comprendre la mise en place du bilinguisme avec des locuteurs anglophones au sein d’un système éducatif français.

La baisse des allocations familiales pour les familles les plus aisées
Le président François Hollande a annoncé récemment une modulation des allocations familiales selon les revenus et je pense que c’est une bonne chose en cette période budgétaire difficile.

Les violences à l’encontre des touristes femmes en Inde
La prudence et le respect sont les principes de base lorsque nous voyageons et visitons des pays étrangers. En général, lorsque les femmes s’émancipent, étudient à l’égal des hommes, lorsque les mœurs évoluent, les violences  envers elles augmentent reflétant ainsi un mal être de la société. Il faut en être conscients et ne pas hésiter à consulter le site http://www.diplomatie.gouv.fr qui divulgue des conseils pratiques aux voyageurs et qui est mis à jour régulièrement.

Que diriez-vous aux Français qui s’apprêtent à rentrer en France cet été après une période d’expatriation et qui s’inquiètent de la conjoncture actuelle ?
Le Président de la République, François Hollande a fait des promesses aux Français sans jamais masquer les difficultés qui nous attendaient et le temps qui serait nécessaire avant de percevoir les fruits de cette politique. Tout ne peut être fait du jour au lendemain. Depuis le mois de juillet 2012, un certain nombre de réformes ont vu le jour notamment en matière de budget, de logement, d’énergie, de compétitivité, d’emploi avec le contrat de génération, les emplois d’avenir, et la transcription législative de l’accord syndical sur la sécurisation de l’emploi dont l’examen commence la semaine prochaine au Sénat. Après cinq ans de crise, il faut se laisser le temps et je pense que les résultats porteront leurs fruits d’ici 2014-2015.

Propos recueillis par Carole Chomat (www.lepetitjournal.com-Singapour) jeudi 18 avril 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*