0

L’emploi au centre des journées parlementaires

« Oui, ça change ! » tel était le slogan des journées parlementaires socialistes qui se sont déroulées lundi 23 et mardi 24 septembre à Bordeaux. Présente à ce rendez-vous incontournable de la vie parlementaire, j’ai vivement apprécié la mobilisation de tous, ministres comme parlementaires, dans la lutte contre le chômage, priorité  du Président de la République. Et dans ce domaine comme dans d’autres, le travail amorcé par le gouvernement depuis 18 mois commence à porter ses fruits. Avec ce volontarisme politique qui a cruellement manqué à la droite qui n’avait rien fait ou presque pour contribuer à endiguer la hausse du chômage, l’objectif d’une inversion durable de la courbe du chômage dans les prochains mois parait tout à fait envisageable.

Les différents dispositifs mis en place par notre gouvernement comme les emplois d’avenir, les emplois francs ou encore le contrat de génération sont autant d’instruments qui permettront à nos compatriotes de retrouver le chemin de l’emploi. Ces dispositifs, souvent accusés à tort de ne pas répondre de manière concrète au chômage, fonctionnent. La baisse du chômage – moins 50 000 chômeurs pour le mois d’août- semblent confirmer  la réussite de ces dispositifs tout comme l’annonce faite par Michel Sapin au cours de ces journées parlementaires de la signature de 60 000 contrats d’avenir.  Les contrats d’avenir permettent à des jeunes peu qualifiés d’acquérir une première expérience professionnelle et d’entrer dans la vie active. Au regard du fort taux de chômage des jeunes en Europe, que j’ai encore pu mesurer lors de mon déplacement à Madrid,  je me félicite que cette mesure forte contribue également à redonner de l’espoir à la jeunesse. Martin Schulz, président du parlement européen, très applaudi, après avoir, sans langue de bois, appelé à la responsabilité de chaque élu dans le cadre de la campagne des élections européennes, a mis en garde l’Europe contre le fléau que représente le chômage des jeunes qui atteint des taux très inquiétants dans certains pays et qui pourrait à terme menacer la démocratie. Le budget 2014 qui sera bientôt discuté au Sénat continuera le travail entrepris depuis plus d’un an et le retour à l’emploi  sera au même titre que le retour de la croissance un objectif majeur.

Si l’emploi, vous l’aurez compris, était au centre des discussions des journées parlementaires d’autres débats de qualité ont eu lieu. Ainsi la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, et sa collègue déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie, Michèle Delaunay, ont présenté la future réforme des retraites qui sera discutée prochainement au Sénat. Un point sur les réformes engagées depuis l’élection de François Hollande a également été fait par Jean-Pierre Bel, président du Sénat, Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale et Alain Vidalies, ministre des relations avec le Parlement. Ce dernier a d’ailleurs tenu à saluer le travail effectué par  les députés et sénateurs qui par leur forte activité législative ont nettement contribué au changement. J’ai également participé à une réunion conjointe des délégations aux droits des femmes du Sénat et de l’Assemblée nationale, au cours de laquelle le rapport trans-partisan, de ma collègue députée Maud Olivier, au nom de la délégation aux droits des femme de l’Assemblée nationale, sur le renforcement de la lutte contre le système prostitutionnel a été présenté. Un compte-rendu des débats au Sénat sur le  projet de loi pour l’égalité femmes-hommes a également été abordé par la sénatrice Catherine Génisson.

Ces journées parlementaires ont été conclues par le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault qui a prononcé un discours rassembleur et mobilisateur, rappelant la responsabilité qui appartient à chaque parlementaire d’expliquer et de promouvoir les réformes  auprès des Français. Le gouvernement socialiste a beaucoup fait depuis son entrée en fonction, beaucoup reste encore à faire pour poursuivre le changement de la société française, fortement abimée par 10 années de droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*