0

Interview au café du FLE (français langue étrangère)

J’ai répondu avec enthousiasme aux questions du café du FLE. Entretien.

Bonjour et merci d’avoir accepté cet entretien. Pourriez-vous nous présenter votre parcours ?

Après des études d’anglais et deux ans d’enseignement en France, je suis partie en Allemagne pour des raisons personnelles. J’ai dû revoir très rapidement mon projet professionnel. J’ai refait des études de français langue étrangère et ai enseigné dans une école de commerce avant de diriger le département de langues. Parallèlement et peu à peu je me suis engagée à l’Union des parents d’élèves (FAPEE )du lycée Jean Renoir à Munich où mes enfants étaient scolarisés, à l’ADFE aujourd’hui devenue FdM-Adfe et au Parti socialiste. J’ai été élue par les Français d’Allemagne du sud pour siéger au Conseil supérieur des Français de l’étranger devenue aujourd’hui Assemblée des français de l’étranger et en 2008 j’ai été élue au Sénat.

En quoi consiste la fonction de Sénatrice des français établis hors de France ?

Je suis une sénatrice comme les autres, c’est à dire que je vote la loi de la Nation, je peux participer à des missions d’enquête et d’information et à divers groupes de travail. En outre je vais voir les Français vivant à l’étranger, (ma circonscription est le monde entier!) pour m’informer, je visite les écoles françaises à
l’étranger, les Alliances françaises et Instituts français, visite les Chambres de Commerce françaises, rencontre les Conseillers du commerce extérieur et je tiens des permanences pour écouter les personnes qui souhaitent m’apporter leur témoignage ou qui se trouvent face à de ces problèmes pouvant se poser à nos concitoyens à l’étranger.

En voyageant à la rencontre de ces Français établis hors de France, quels profils rencontrez-vous ? Quelles sont leurs motivations ?

Les profils des Français de l’étranger sont extrêmement variés! On peut rencontrer des expatriés présents dans un pays pour une durée limitée, ils sont envoyés par une entreprise, leurs conjoints qui ont
souvent dû abandonner leur carrière pour suivre leur époux/se, les personnes venues de leur propre chef à la recherche d’une opportunité professionnelle, des personnes venue pour des raisons personnelles, familiales, des binationaux qui sont nés à l’étranger … Et il y a sûrement encore d’autres profils…

Quels sont les sujets, les projets liés à l’éducation sur lesquels vous travaillez ?

Par mon parcours personnel et du fait que j’appartienne à la commission affaires culturelles, enseignement et communication au sénat, je travaille essentiellement sur deux axes, l’enseignement français à l’étranger dans toutes ses composantes et l’audiovisuel extérieur de la France. Je suis d’ailleurs membre du Conseil d’administration de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger et de celui de France Médias Monde où je représente le sénat. Pour ce qui concerne l’enseignement je crois que nous devons davantage explorer les pistes alternatives aux écoles françaises à l’étranger qui forment d’ailleurs un très beau réseau. Il faut multiplier les classes bilingues dans les écoles locales là où c’est possible, développer et mieux accompagner les groupes FLAM (Français langue maternelle, programme subventionné qui permet aux enfants français et francophones de suivre un programme français dès lors qu’ils fréquentent une école locale. Ces programmes fonctionnent sur une base associative). De nombreuses initiatives existent, il faut que d’autres se développent. Ce qui ne m’empêche pas de m’intéresser et de suivre d’autres textes notamment sur tous les thèmes sociétaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*