0

Mon déplacement à la rencontre des Français d’Océanie du 15 au 28 mai 2016 – 3ème étape: Auckland

Lundi 23 mai : Nous atterrissons à Auckland, en milieu d’après-midi, sous la pluie. Après un rapide passage à l’hôtel, nous rencontrons la conseillère consulaire Nadine Plet qui a organisé le séjour avec Véronique Guilloteau, également élue conseillère consulaire. Fidèle de Français du monde-adfe depuis de longues années, Nadine est  également présidente de la FNZCCI, French new Zeland Chamber of Commerce.

IMG_0305Une première réunion a d’ailleurs lieu, en fin d’après-midi, avec les membres du Comité de la FNZCCI, tout nouvellement élus. Cette conviviale rencontre me permet de converser avec des jeunes gens aux parcours variés, chefs d’entreprises ou cadres français ou francophones, natifs ou non de Nouvelle-Zélande, tous animés du même souci de d’accompagner et d’aider les entreprises qui souhaitent s’installer en France et d’informer les entreprises françaises désireuses de s’implanter ou d’exporter en Nouvelle Zélande. La FNZCCI poursuit également l’objectif de contribuer au développement de la communauté franco-néo-zélandaise par l’organisation de différentes manifestations.

Mardi 24 mai : Dès 9 heures nous rencontrons Céline Gilbert, co-présidente de l’association Frenz School. Créée en 1994, cette association de droit néo-zélandais regroupe des parents d’élèves, français, mais aussi néo-zélandais, désireux d’offrir une éducation bilingue à leurs enfants et de transmettre la culture française.

En effet, en l’absence d’école française, ils ont œuvré pour mettre en place des sections bilingues au sein de deux écoles élémentaires  publiques (scolarisant des élèves de 5 à 10 ans).

Nous nous rendons donc à Birkdale North School, seconde section bilingue créée, « l’Etoile du nord », née le 7 février 2012 et qui compte aujourd’hui 2 classes avec 48 élèves au total. L’école aIMG_0372 reçu le Label FrancEducation en 2015. L’enseignement y est dispensé en anglais les lundi et mardi, et en français du mercredi au vendredi. Chaque classe a donc deux enseignants, l’un francophone, l’autre anglophone.

Birkdale North School, est une charmante petite école, ouverte en 1965, où nous sommes accueillies par la principale, Linda Low. Nous visitons plusieurs classes,  gentiment guidés par des élèves qui nous montrent leur travail. L’école accueille aujourd’hui plus de 140 élèves aux origines très variées : Néo-zélandaises, polynésiennes, maories, asiatiques, francophones,… Une section d’enseignement en maori  complète d’ailleurs la richesse des apprentissages dispensés dans l’école.

La première section bilingue, “L’Archipel”, a ouvert à Richmond Road School en 1996. Elle se compose de 3 classes bilingues franco-anglaises qui accueillent  80 enfants et elle a reçu le Label FrancEducation en 2012.

Quant à la « Petite Ecole », elle accueille les enfants de 3 et 5 ans quelques jours par semaine à  Birkdale North School. Deux autres antennes de la Petite Ecole fonctionnent aussi dans d’autres quartiers d’Auckland à Grey Lynn et Epsom.

Entourée de Mmes Plet, Guilloteau et Gilbert et de M. Cortès

Entourée de Mmes Plet, Guilloteau et Girard et de M. Cortès

La journée se poursuit par un déjeuner dans un charmant restaurant de cuisine et vin français où nous retrouvons, toujours accompagnées de Céline Gilbert, les conseillères consulaires, Nadine Plet et Véronique Guilloteau, ainsi que le directeur de l’Alliance française de Auckland et délégué des Alliances françaises en Nouvelle-Zélande et Cook,  José-Marie Cortès.

Nous enchainons, accompagnées de José-Maria Cortès, par une visite des locaux de l’Alliance française à laquelle se joint la directrice adjointe, Marion Garnier.

Aux côtés de M. Cortès et de Mme Garnier

Aux côtés de M. Cortès et de Mme Garnier

Composée de plusieurs salles de cours, d’une bibliothèque et d’un espace convivial, cette Alliance française, aux locaux baignés de lumière, propose, bien sûr, des cours  pour adultes ou enfants et aussi de nombreuses animations culturelles.  Ainsi, avons-nous manqué de quelques jours le romancier français Nicolas Fargues, venu pour une master class de deux jours. En outre, « les petits déjeuners  français du samedi » permettent, chaque semaine, aux francophiles et/ou francophones de se rencontrer et de pratiquer de façon chaleureuse le français.

Le soir, une rencontre avec des Français est organisée dans un café du centre-ville. Elle débute par une interview menée par Elisabeth Degremont, productrice de la radio francophone d’Auckland, Amuse-gueule, qui émet chaque dimanche soir de 18h à 19h05 sur la fréquence de Planet FM, 104.6, et par Anne-Sophie, à la technique.

Malheureusement je n’ai pas rencontrer l’Ambassadeur, Mme Florence Jeanblanc Risler, mais j’ai pu m’entretenir avec elle par téléphone avant mon départ.

?????????????????????

Nous nous envolons dès le lendemain matin pour le Vanuatu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*