0

Message à l’attention des militants ADFE, posté sur le forum ADFE

cfFidèle à la ligne de conduite que je me suis fixée – à savoir agir dans la transparence et associer étroitement les militants ADFE à ma campagne – je souhaite vous informer que mardi dernier, 28 août, j’ai présenté ma candidature à l’investiture pour la prochaine élection sénatoriale, devant les militants socialistes réunis en convention fédérale à Paris. Vu le nombre de candidats (Hassan Bahsoun – Sénégal -, Theo Chino – Etats Unis -, Hélène Conway – Irlande -, Jean-Yves Leconte – Pologne -, Arnaud Leroy – Portugal – et François Nicoullaud – France -) le temps laissé à chacun pour intervenir (3 minutes) ne m’a pas permis de dire tout ce que j’avais préparé. Ceux qui sont intéressés trouveront l’intégralité de mon texte sur mon blog.

Après avoir rappelé mon parcours militant au PS, au PSE et à l’ADFE, j’ai évoqué mon mandat au CSFE et à l’AFE, mon rôle de présidente du groupe ADFE à l’AFE pendant 6 ans, la vice-présidence de l’Assemblée des Français de l’étranger depuis 2006 ainsi que mon passage de deux ans au Conseil économique et social. J’ai également rappelé que j’avais été candidate en troisième position sur la liste de Monique Cerisier ben Guiga lors de sa réélection en 2001.

Côté professionnel, je suis en plein dans la vie active, directrice du département de langues dans un Institut de formation supérieur.

Côté politique, je suis avant tout une militante de terrain qui privilégie la réflexion et l’action collectives.

Si je sollicite aujourd’hui vos suffrages, si je me sens capable d’assumer les fonctions de sénatrice représentant les Français établis hors de France, c’est pour deux raisons.

  • D’abord parce que mon parcours explique ma candidature : son origine se trouve dans les nombreuses années passées à militer à l’étranger, années au cours desquelles j’ai pris de plus en plus de responsabilités dans les organisations ou les institutions au sein desquelles j’ai siégé. Il ne s’agit donc pas d’une décision spontanée, d’une lubie, bien au contraire, mais du résultat d’une réflexion qui, aujourd’hui, arrive à maturité, se fait plus précise et plus claire dans mon esprit.
  • D’autre part ce long chemin militant m’a permis d’acquérir compétence et expérience, tant dans le domaine de la défense des intérêts des Français de l’étranger que dans celui de la représentation politique. C’est petit à petit, combat après combat, que je me suis forgée ma propre personnalité politique, faite avant tout de conviction et de ténacité.

Dès aujourd’hui je peux esquisser mes engagements :

  • Défendre les intérêts des Français de l’étranger au sein du groupe socialiste et au Sénat. Un sénateur détient un mandat de représentation, il représente et défend les intérêts de ses électeurs, si je suis élue je défendrai donc, c’est évident, les intérêts des Français de l’étranger et je tenterai de répondre à leurs attentes, attentes que je connais bien, certaines pour les vivre au quotidien les autres pour y avoir été sensibilisée à l’AFE.
  • Mais un sénateur a aussi un mandat national, il participe à l’élaboration de la loi et s’il doit veiller à ce que les intérêts de ses électeurs ne soient pas lésés, il doit défendre avant tout l’intérêt général et les orientations de son parti. Au delà de son individualité, il doit être en mesure de se faire une place au sein du groupe socialiste. Je suis et je serai respectueuse des règles de la démocratie interne, mais je saurai aussi faire entendre la voix des Français de l’étranger dans le groupe socialiste au Sénat.
  • Agir, comme à l’AFE, en équipe avec Monique Cerisier ben Guiga et Richard Yung.
  • Communiquer au mieux avec vous, en étant à l’écoute de vos attentes, de vos suggestions et en vous informant régulièrement de mon travail.
  • Travailler aussi avec les sections ADFE, qui sont bien en prise avec la réalité de terrain, et le Bureau national de l’ADFE.

Les thèmes sur lesquels je ferai porter mon action sont :

  • ceux qui concernent les Français de l’étranger, tout ce qui touche à l’expatriation en terme de statut professionnel, de scolarité, de couverture sociale, de retraite, de droits et de représentation politique et bien sûr
  • les thèmes plus généraux tels que l’Europe, l’immigration, les rapports Nord/Sud, le travail, les droits de la personne, l’avenir des services publics notamment dans le secteur de la santé et de l’enseignement, les institutions et bien sûr l’environnement. Tout ce qui concerne notre vie au quotidien et qui fait matière à législation.

Nous ne sommes qu’au début de la campagne et je préciserai au cours des semaines à venir mes positions sur ces sujets. Mais je souhaite avant tout que nous échangions, que nous débattions afin qu’ensemble nous puissions envisager concrètement ce que seront les engagements de mandat du ou de la future élu(e) sur ces thèmes. Je suis prête à faire quelques déplacements dans les prochains mois pour vous rencontrer et dialoguer avec vous mais, je vous l’ai dit, j’ai une activité professionnelle prenante qui ne me laisse guère de temps libre pour voyager. Je ne pourrai donc aller partout ! En revanche vous pourrez participer au débat et suivre l’évolution de ma campagne sur mon blog, le Neuhausen Café, et nous pourrons donc nous y retrouver à tout moment. Dans la mesure du possible je répondrai à chacun.

A bientôt donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*